Dans sa quête de diriger l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Ousmane Gaoual Diallo, membre exclu du parti a tenu le week-end dernier un meeting à Conakry. D’après le porte-parole du gouvernement de la transition, il a bénéficié d’un soutien de ses partisans à Entag qui l’ont choisi pour succéder à Cellou Dalein Diallo.
“Meeting de soutien à Entag : Un grand Merci aux membres de la section UFDG d’Entag et aux Secrétaires fédéraux. Il est temps de dire non aux pratiques abjectes, aux contre-vérités et discours divisifs. Oui à un débat éclairé et à une gouvernance responsable au sein de l’#UFDG.” a posté Ousmane Gaoual sur sa page officielle X.
Lors de cette manifestation politique présidée par l’actuel ministre des postes de télécommunications et de l’économie numérique, on constate la présence massive des mineurs.
Mais que peut-on retenir de cette mobilisation d’un homme politique occupant actuellement des hautes fonctions au sommet de l’État guinéen. Alors qu’il est indiqué dans la charte de la transition qu’aucun membre du gouvernement ou du CNRD ne participera aux prochaines élections.
En juin 2023, Ousmane Gaoaul annonçait au cours d’une émission radiodiffusée à grande écoute sa candidature pour remplacer Cellou Dalein Diallo à la tête de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).
“Dalein à ses partisans à l’intérieur de l’UFDG qui tiennent mordicus à lui. Mais il y a d’autres candidats potentiels au perchoir de l’UFDG et ont aussi leurs partisans. Je pense qu’on devrait créer les conditions d’un débat pour permettre à l’ensemble des militants d’arbitrer. C’est ainsi que va la démocratie.”, a soutenu Ousmane Gaoual.
Tenant mordicus à prendre la tête de l’UFDG, le porte-parole du gouvernement poursuit : “Cellou Dalein Diallo a pris la place de quelqu’un d’autre Bah Mamadou que lui-même avait pris la place de quelqu’un d’autre. Je pense que cette tradition doit être encouragée et l’UFDG à tout intérêt à apaiser le débat, à l’organiser à ce que les guinéens puissent arbitrer.”
Le leader de l’UFDG quant à lui, accuse les autorités de la transition de jouer de manœuvre politique pour l’écarter de la présidentielle à venir. Pour Cellou Dalein Diallo tout est fait pour l’éliminer politiquement aux éléctions présidentielles.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com