Labé : La marche des forces sociales interdite à nouveau par la délégation spéciale

0
684

Après l’annulation la semaine dernière par le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées auprès de la préfecture de Labé, la délégation spéciale vient à son tour d’annuler la marche de ce jeudi 26 juillet 2018. Une position qui divise l’équipe communale car certains délégués estiment que la décision est unilatérale.

« Je dirais que cette décision n’engage pas l’ensemble du conseil communal de la délégation spéciale de Labé ; ça je le dis haut et fort. Pourquoi je le dis ? Moi personnellement j’ai été informé que cette fois-ci les forces sociales ont adressé un courrier à la délégation spéciale. Chose que j’ai trouvé tout à fait normale. Pour la prise de cette décision demandant aux forces sociales de reporter leur marche, c’est une décision qui ne concerne peut-être que le président ou le vice-président. Personne ne m’a parlé d’une éventuelle réponse demandant aux forces sociales de reporter leur marche. Donc c’est ce qui m’amène à dire que c’est une décision unilatérale » déplore Mamadou Aliou Laly Diallo le maire élu de Labé.

Face à cette décision, les forces sociales de Labé n’ont trouvé mieux que de se soumettre selon El Hadj Lamine Sangaré qui est le porte-parole du mouvement : « Ils ont demandé qu’on reporte compte tenu de l’affluence de nos pèlerins qui se dirigent vers Conakry. Donc cela est un motif que nous considérons être valable. Ils ont aussi parlé de malade graves, en tout cas ils ont argumenté et nous avons pris acte de cela et nous reportons à plus tard la marche » entame-t-il.

Néanmoins, les forces sociales dénoncent une main noire qui serait derrière cela : « Nous comprenons que c’est une façon d’étouffer le mouvement. Mais qu’à cela ne tienne, ça ne nous décourage pas parce que ce n’est pas le seul moyen pour exprimer le ras-le-bol. Aujourd’hui, quand vous voyez l’adhésion des travailleurs et tous les citoyens de Labé au mouvement, vous comprendrez qu’interdire une marche ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau » estime le porte-parole des forces sociales de Labé.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email