La cour d’assises de Paris a condamné samedi 23 septembre l’artiste, de son vrai nom Mohamed Sylla, pour le meurtre d’un jeune homme en 2018 à Paris. 18 ans de réclusion criminelle avaient été requis contre celui qui a toujours clamé son innocence.

D’étoile montante de l’«afro-trap» à la prison. Le rappeur MHD, 29 ans, a été condamné à douze ans de prison, samedi 23 septembre au soir, par la cour d’assises de Paris. Mohamed Sylla était jugé depuis trois semaines en compagnie de huit co-accusés pour le meurtre, dans la capitale en 2018, d’un jeune homme, lynché dans le cadre d’un règlement de comptes entre bandes rivales. L’avocat général avait demandé à son encontre une peine plus lourde, de 18 ans de réclusion criminelle. «Depuis le début, je clame mon innocence dans cette histoire et je continuerai à clamer mon innocence», avait eu l’artiste pour derniers mots, avant que la cour ne se retire pour délibérer.

Cinq de ses coaccusés ont également été condamnés à des peines allant de 10 à 18 ans de réclusion criminelle. Trois autres hommes ont pour leur part été acquittés, la cour considérant que l’un d’eux, Wissem E. n’était pas sur les lieux au moment du crime, et que pour les deux autres, Saber B. et Moussa K., elle ne disposait pas d’éléments de preuves suffisants pour les condamner.

Avec Libération