C’est désormais officiel. Plusieurs formations politiques ont annoncé leur départ en bloc de la coalition politique, l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD), dirigée par Cellou Dalein Diallo. L’annonce a été faite à travers un courrier adressé au leader de la coalition.

Ce sont sept (7) partis politiques qui ont décidé de jeter l’éponge dans ce bloc politique dirigé par l’ancien premier ministre guinéen sous le régime de l’ancien président Général Lansana Conté. Il s’agit de l’UGDD de Pépé Francis Haba, du PPC d’Aboubacar Biro Soumah, du PDND de Sory Camara, du PCDIC de Hamidou Barry, de Guinée Moderne de Mamadou Bobo Diallo (Président par intérim du parti), du PFJD de Mme Djiba Fofana et du PUL de Oumar Barry. Ces partis politiques ont justifié leur départ pour la mise en place dans les jours à venir d’une nouvelle alliance électorale dénommée Alliance Pour la République (APR).

Cette vague de départ est-elle une implosion au sein de l’ANAD? Le vice-président de la coalition, Diabaty Doré, estime qu’elle n’aura aucun impact. L’inquiétude pour lui, c’est si ces partis démissionnaires avaient un électorat important dans le paysage politique.

« Moi je n’appelle pas ça implosion. Parce que les vrais partis politiques existent déjà. Ils sont constants et ils sont avec nous. C’est des partis qui ne sont pas connus. Pour nous, l’ANAD vit et va continuer à exister. Aujourd’hui, nous, notre objectif, c’est comment conquérir le pouvoir et l’exercer pour le bien être des guinéens ».

Pour le moment, certains leaders de ces partis que nous avons pu joindre au téléphone ont préféré confirmer l’information mais se réservent de tout commentaire. Ils ont laissé entendre que la note adressée à leur désormais ancien leader sera concrétisée dans les heures qui suivent.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com