Accueil Communiqué 161 migrants guinéens rentrent de Libye (Communiqué de l’OIM)

161 migrants guinéens rentrent de Libye (Communiqué de l’OIM)

204
PARTAGER

Mardi 13 juin 2017 – Il est 18h20 quand le vol spécial affrété par l’OIM Libye atterrit à l’aéroport de Conakry-Gbessia, à son bord, 161 migrants guinéens, dont 4 mineurs non-accompagnés, 5 femmes et 6 enfants en bas-âge. Ces migrants, qui ont sollicité l’aide de l’OIM pour rentrer volontairement en Guinée, font partie des nombreux guinéens vivant en situation irrégulière en Libye, souvent dans des conditions difficiles. Certains étaient emprisonnés dans les centres de détention de Ghreian et Alsika.

Le vol charter a quitté l’aéroport Mitiga de Tripoli, et est arrivé à Conakry le soir même. L’OIM a effectué des entrevues avant le départ, des examens médicaux et a facilité l’obtention de visas de sortie pour tous les passagers. Les migrants ont également reçu une assistance supplémentaire sous forme de kits, comprenant des vêtements et des chaussures.

Parmi les passagers Alpha*, 15 ans. Il raconte avoir été chauffeur de taxi à Abidjan avant de décider de partir. Après être venu saluer son père en Guinée, il a pris la route du désert en direction de l’Algérie, puis finalement la Libye où il fut arrêté et jeté en prison. Il y passa 11 mois avant d’être secouru par l’OIM. Un autre, Moussa* est âgé de 17 ans, il a quitté la Guinée avec 3 de ses amis lycéens comme lui. Aujourd’hui il est heureux de rentrer chez lui après un séjour très éprouvant en Libye. Il fond en larmes en apercevant sa grande sœur venue l’accueillir à l’aéroport. Sona*, vendeuse de pagnes, est partie seule avec son enfant sans en informer son mari. Elle était sure de pouvoir atteindre l’Europe, convaincue par un passeur que le voyage serait simple. Elle s’est retrouvée emprisonnée pendant plusieurs mois jusqu’à ce que l’OIM puisse l’aider à rentrer chez elle. Son mari resté en Guinée a pardonné ce départ, il est impatient de la retrouver enfin.

Les équipes de l’OIM Guinée, du SENAH (Service National des Affaires Humanitaire), des représentants du Ministère des Guinéens de l’Étranger et du Ministère de l’Action Sociale, étaient à l’aéroport pour les accueillir. Les migrants retournés ont été pris en charge par l’OIM Guinée qui leur a fourni de quoi se restaurer avant de les enregistrer, et de procéder au profilage de chacun d’entre eux. Ces questionnaires permettront ensuite à l’OIM de mieux saisir le profil des migrants irréguliers, d’en savoir plus sur les raisons de leur départ, leur parcours migratoire et leurs conditions de séjour en Libye.

Après cette étape de profilage, l’OIM a remis à chaque migrant une enveloppe d’un équivalent de 50€, comme frais de transport secondaire pour rejoindre leur destination finale, en attendant d’étudier leur cas et ainsi pouvoir leur faire des propositions alternatives, pour assurer leur réintégration durable en Guinée, et ce dans les trois mois suivant leur arrivée, dans le cadre du programme de : « Renforcement de la gouvernance des migrations et de support à la réintégration durable des migrants en République de Guinée » financé par le fonds fiduciaire de l’Union européenne. Parallèlement, l’OIM fournit un soutien psycho-social aux migrants vulnérables et, lorsque nécessaire, un support additionel afin d’assurer la prise en charge de leurs besoins immédiats. Les migrants retournés résidants à Conakry ont pu rentrer directement chez eux, les autres, originaires des différentes régions de Guinée, ont été hébergés pour une nuitée par le SENAH au Centre de transit de Matam. Ils pourront ensuite rejoindre leur destination finale.

Depuis début 2017 (au 6 juin), l’OIM Libye a aidé 4 443  migrants échoués à retourner dans leur pays d’origine. Parmi ceux-ci, 833 étaient admissibles à l’aide à la réintégration. Le vol arrivé mardi est le quatrième depuis début 2017 organisé par l’OIM pour des migrants guinéens en provenance de Libye (les trois premiers concernaient 298 personnes). Il s’ajoute aux retours d’autres ressortissants guinéens du Bénin, du Cameroun, d’Egypte, du Maroc et du Niger, également échoués dans leur parcours migratoire.

Pour rappel, le projet de « renforcement de la gouvernance des migrations et de support à la réintégration des migrants en République de Guinée » est un projet issu d’une initiative conjointe entre l’OIM et le Fonds Fiduciaire de l’Union européenne. Lancé en avril 2017, il sera mis en œuvre pendant une période de 3 ans et couvrira 6 régions administratives de la Guinée : Conakry, Boké, Mamou, Labé, Kankan et N’Nzérékoré. Dans le cadre de ce projet, l’OIM Guinée assistera les migrants retournés, selon leur profil et leurs besoins, rendant possible la création d’une petite entreprise, l’implication dans une initiative entrepreneuriale collective et/ou communautaire,  ou le suivi d’une formation professionnelle.

* Les noms des migrants ont été modifiés pour protéger leur vie privée.

Pour plus d’informations:

Lucas Chandellier, Chargé de Communication, OIM Guinée, Tel. +224 628 33 86 53, Email : [email protected]

Print Friendly, PDF & Email