Dinguiraye : Les femmes célèbrent le 8 mars en différé avec succès !

0
127

Les femmes de la préfecture de Dinguiraye ont célébré le samedi 9 mars en différé la fête internationale des droits des femmes. La cérémonie s’est déroulée à l’esplanade de l’hôtel de l’amitié sis au quartier Kouroula non loin de la résidence de la Préfecture.

De nombreuses associations et groupements de sérès habillés en tenue de fête ont répondu présents. Les femmes  ont mis l’occasion à profit pour parler de la culture de l’union entre elles pour développer leur préfecture à l’instar des autres du pays.

La cérémonie a été rehaussée par la présence des autorités préfectorales, communales, services déconcentrés et du député uninominal de Dinguiraye, le Dr Fodé Bocar Maréga.

Dans son discours de circonstance, la Directrice de l’action sociale de la promotion de l’enfance, Hadja Aissata ‘’Tita’’ Sow a rendu un hommage aux femmes rurales avant d’interpeller ses consœurs de la ville sainte d’Elhadj Omar Tall, massivement mobilisées à l’union pour développer leur ville : « Sur le plan de l’autonomisation des femmes, nous femmes de Dinguiraye déplorons le niveau faible de financement de nos groupements féminins et la vétusté des moins de productions existants. Mais c’est le lieu et l’occasion de rendre un vibrant hommage à nos braves femmes des zones rurales pour la fourniture constante des produits maraîchers et vivriers sur les marchés. Et étant donné que la paix n’a pas de prix, je demande l’unité de toutes les femmes à tourner dos à la mesquinerie, à l’ethnocentrisme, au racisme, à la haine et accepter le pardon sans rancœur pour que notre préfecture sorte de l’ornière ».

Le Préfet de Dinguiraye, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo, a informé les femmes du démarrage du vaste programme national d’appui aux acteurs des filières agricoles dans cette ville. Cela, dit-il,  grâce à la clairvoyance du Président de la République, Pr Alpha Condé, qui a dédié ses mandats aux jeunes et aux femmes : « A travers ce programme, dix magasins de groupements maraîchers ont été construits dans la commune urbaine et dans certaines sous-préfectures notamment, à Dialakoro, Gagnakaly, Sélouma. Aussi, un autre complexe pour les femmes étuveuses est en cours de finition à Fougah ; à cela s’ajoute la gratuité de la césarienne et la construction des centres de santé et poste de santé ».

De son côté, le député uninominal de Dinguiraye, Dr Fodé Bocar Maréga a, quant à lui, promis de s’investir dans l’accompagnement des femmes de Dinguiraye pour leur autonomisation : « Cette année, je vais réunir tous les groupements de sérès des femmes de Dinguiraye pour une concertation en vue d’avoir une idée claire sur les projets à envisager pour leur autonomisation directe en fonction de ce qu’elles demanderont.»  

Les femmes n’ont pas célébré cette fête seulement avec leurs consœurs, ils étaient de nombreux, ces hommes qui ont pris part à cette fête. C’est le cas d’Elhadj Maky Daff, qui dit venir réitérer son soutien à l’égard de la gent féminine : « Nous sommes tous ici présents pour se donner la main dans la joie, la gaieté. On chante, on danse la fête des femmes ; la femme, notre mère, notre sœur, notre épouse. En ce qui me concerne, je suis venu leur dire que je suis à leur disposition matin, midi, soir et nuit. Je répondrai pour les femmes et j’irai défendre la cause de la femme.»

La fête a été poursuivie dans la soirée à la Maison des jeunes de Dinguiraye par une soirée dansante.

Oumar M’Böh depuis Dinguiraye pour lecourrierdeconakry.com  

 

Print Friendly, PDF & Email