Accueil Actualités UPF : Les 46èmes assises baissent le rideau et rendez-vous est pris pour l’Arménie...

UPF : Les 46èmes assises baissent le rideau et rendez-vous est pris pour l’Arménie en 2018

257
PARTAGER

Les 46èmes assises de la presse francophone qui se sont tenues en Guinée-Conakry pour la première, ont pris fin ce samedi 25 novembre, sous la présidence du président de la République Pr Alpha Condé. Avec pour thème : ‘’Journalisme-Investigation-Transparence’’, les 311 journalistes venant de tous les coins du monde ont eu trois jours pour réfléchir et débattre sur le métier de journalisme dans ces différents aspects.

Ibrahima Koné, président de la section guinéenne de l’UPF a remercié tous les participants et autres invités de marque qui ont pris part aux 46èmes assises. « La disponibilité et l’engagement de chacun de vous ont permis de produire un document de qualité dont nous pouvons être légitimement fiers et qui nous permettra de mieux organiser un secteur aussi indispensable que l’information au service du développement », a-t-il indiqué.

Selon M. Koné, la Guinée a battu le record de participation des assises de ces dix dernières années avec un nombre de 311 participants venus de 48 pays à travers le monde. Ce qui a été possible, dit-il : « grâce à la contribution du chef de l’Etat ».

Le président international de l’UPF, M. Madiambale Diagne, après avoir rappelé le contexte de la rencontre, a, au nom de l’UPF, invité le président Alpha Condé en tant que président en exercice de l’UA à faire le plaidoyer aux côtés de ses pairs chefs d’Etats africains pour plus de liberté et la mise en œuvre de politique propice à améliorer l’environnement oh combien difficile dans lequel évolue certains médias.

« Je peux dire que depuis 2010, votre gouvernement fournit beaucoup d’effort en matière de réforme de législation dans le secteur des médias. Mais la situation des médias en Guinée comme dans beaucoup de pays de la sous-région semble épouser le sort décidé et à chaque fois condamné à penser que le plus difficile est passé. Mais, malheureusement la situation connait un recul déplorable et chacun a sa part de responsabilité », a dit M. Diagne.

L’UPF estime que cela ne devrait pas être une fatalité a ajouté Madianbal Diagne. « Vous avez la légitimité morale et politique pour changer davantage les choses. Dans le sens d’améliorer la situation dans l’environnement des médias de votre pays. Ce n’est pas une mince affaire, c’est un combat difficile qui demande beaucoup de résilience et de persévérance »

 Le président de la République Pr Alpha Condé  qui a présidé cette cérémonie de clôture a insisté sur le faut  qu’aucun journaliste n’est détenu en Guinée pour délit de presse.

« La dépénalisation du délit de presse permet au journaliste de faire son travail dans les limites définies par la loi et lui permet aussi de jouer son rôle de sentinelle de la démocratie avec ses responsabilités. La loi qui s’applique à tous signifie que nul n’est au-dessus de la loi », a rappelé le président de la République.

Le président Condé n’a pas manqué de saluer le thème pour ces 46èmes assises de la presse francophone, ‘’journalisme, investigation, transparence. Selon lui, l’investigation soutient la transparence, le devoir de recoupement de l’information par le journaliste. « C’est cela le journalisme », a précisé le président guinéen. Avant d’ajouter : « Ne pas accuser sans prendre l’avis de la version de l’accusé, et surtout ne pas se porter en procureur ».

Poursuivant, il ajoute que la presse doit être plus que professionnelle pour concilier ces acquis, pour un épanouissement des populations.

Rendez-vous est pris pour NIRVANA, capitale Arménienne pour acceuillir les 47èmes assises de la presse francophone. La présidente de l’UPF Armenie, Mme Zara Nazarian, est dans la dynamique de l’évènement. « Déjà, en octobre 2015, mon pays a accueilli la 31ème conférence interministérielle de la francophonie. Et voilà que l’année prochaine, l’Arménie accueillera le 17ème sommet de la francophonie. Autant dire que l’histoire entre l’Arménie et la francophonie, en dépit d’être courte du point de vue temps, est très intense et riche dans son contenu », a indiqué la présidente de l’UPF- Armenie.

Nantènin Traoré

Print Friendly, PDF & Email