Une décision du Président, Pr Alpha Condé qui irrite les femmes de Léro ?

0
421

Les femmes de la zone aurifère de la Société Minière de Dinguiraye (SMD), ont manifesté leur mécontentement ces jours-ci dans cette localité pour demander le départ du Directeur des Relations Communautaires de la SMD et de tout son staff. Elles accusent ces derniers de corrompus et d’en être à la base du retard du développement de leur localité.  Mais quelles sont les principales raisons de cette colère des femmes de Léro ?

Interpellé par notre rédaction sur cette situation, un responsable de la Société Minière de Dinguiraye (SMD), sous couvert d’anonymat s’est exprimé. D’abord, il est revenu sur la revendication des femmes, pour dire que : « la principale revendication des femmes est le départ du chef service des relations communautaires et son staff. Car, selon ces femmes, les cadres de cette entité seraient au service de Dinguiraye et auraient drainé tous les projets de développement dans cette préfecture au détriment de leurs localités alors que la Préfecture de Dinguiraye n’a utilisé que les taxes locales en 2016 ; 2017 et 2018. Mais, elles ont oublié que l’utilisation des taxes locales de Siguirini et de Siguiri d’un montant environ 25 milliards de francs guinéens est suspendue depuis 2015 par le Président de la République, Pr Alpha Condé », a-t-il indiqué.

Pour ce responsable : « dès que les habitants de Siguiri voient à la télévision un représentant des relations communautaires de la SMD à l’inauguration d’un projet d’école ou de poste de santé à Dinguiraye, ils disent que ceux-ci prennent l’argent de la Société pour investir à Dinguiraye en laissant leurs localités sans projets », a-t-il fait remarquer.

Sinon ajoute-t-il : « les employés de ce service n’ont rien fait de mal sauf, leur travail. La SMD investis sur fonds propres plusieurs milliards dans les villages environnants et tous les projets d’écoles, postes de santé, mosquées, routes, terrains de football, forages d’eau et autres sont financés par cette société à 100% sur fonds propres logés dans le budget de ce service des relations communautaires », a-t-il dit.

A la question de savoir si Tamsir Diallo et son staff ont été limogés comme l’ont demandé les femmes ? , il a répondu en disant : « leurs activités sont suspendues provisoirement en attendant l’examen du bien-fondé des points de revendication et la médiation des autorités arrivées sur place. Déjà, le Directeur des Ressources humaines a rencontré les autorités locales et les représentants des populations pour échanger sur les points de revendication de ces femmes. A la suite de ces échanges, les blocages des routes ont été levés et le travail a repris normalement ce jeudi soir. Les autorités de Siguiri et Conakry sont aussi arrivées sur le site et s’apprêtent à entamer les discussions demain vendredi avec les deux parties pour trouver une solution », a-t-il conclu.

La question qui taraude les esprits est de savoir à quand la délivrance des 25 milliards de francs guinéens issus des taxes locales de la Préfecture de Siguiri ?

A suivre…

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

+224 622 62 45 45

mbooumar@gmail.com

 

Print Friendly, PDF & Email