Accueil Actualités Journée internationale de la jeune fille célébrée sur fond de plaidoyer à Conakry

Journée internationale de la jeune fille célébrée sur fond de plaidoyer à Conakry

364
PARTAGER

La journée internationale de la jeune fille a été célébrée en différé à conakry ce mercredi 12 octobre à la bluezone de Kalou. Le thème retenu cette année est  ‘’Le progrès des filles, c’est le but du projet’’.

L’occasion est mise à profit par  les autorités guinéennes pour lancer officiellement la campagne nationale de lutte contre le mariage d’enfants en Guinée. Une cérémonie dédiée aux jeunes filles. Pour illustrer cela, ce sont elle qui ont lu tous les discours pour animer la journée.

A la place du Directeur pays du Plan international, c’est Mlle Oumar Sodo Bah qui a eu l’honneur de rappeler l’importance de cette journée. Indiquant que : « que cette journée est décisive pour mettre en lumière, les obstacles uniques et manifestes que rencontrent les filles lorsqu’elles souhaitent apprendre, diriger, décider et s’épanouir Convergeant en un unique mouvement d’envergure internationale en faveur de l’égalité ».

 ‘’Chaque fille a le droit de réussir’’ ce passade de la déclaration du Représentant pays du Fonds des Nations Unis pour la Population, a été lu par Mlle Adama Hawa.

L’honorable Hadja Idrissa, présidente du parlement des enfants de Guinée, a invité les gouvernants et ses partenaires à faire de leur priorité la défense des droits des jeunes filles. Elle insisté sur le fait que les jeunes filles sont encore victimes de maux comme l’excision, la déscolarisation, les violences sexistes, l’exploitation, le mariage précoce, la non-scolarisation…

Pour finir, la lauréate du concours Fitini Petit journal 2016, Mlle Telly Baïlo Diallo a eu l’honneur  de livrer le message de la ministre de l’Action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance.

 Dans son message elle a indiqué que l’attention doit être inlassable et soutenue par les actions visant à impliquer et à intégrer les filles et les femmes dans des activités de hautes responsabilités à tous les niveaux.

« En tant que relève de demain, les jeunes filles doivent être protégées du mariage précoce et doivent également apprendre à être autonome et pétrie de talents technique et technologique pouvant mettre en valeur leur potentiel », conclut-elle.

Nantènin Traoré

 

Print Friendly, PDF & Email