Accueil Actualités Madame Hann Dienaba, Directrice Générale Adjointe de APIP-GUINEE

Madame Hann Dienaba, Directrice Générale Adjointe de APIP-GUINEE

60
PARTAGER

Conakry, le 17 février 2016 – A l’occasion de ce quatrième numéro de Décryptage, nous recevons pour vous, Madame Hann Dienaba, Directrice Générale Adjointe de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-GUINEE). Pour elle, le développement économique de la Guinée est une priorité. Entretien.

Bonjour Madame, dites-nous en quelques mots qu’est-ce que c’est que l’APIP, et quel est son fonctionnement?

HD: L’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-GUINEE) créée par Décret le 10 février 2014 et rattachée à la Présidence de la République a pour mission de soutenir l’investissement privé en Guinée et de mettre en œuvre des politiques incitatives du Gouvernement guinéen en matière de promotion des investissements privés. Notre vision est de contribuer au développement économique de la Guinée à travers la promotion et la facilitation des investissements.

Nous avons pour missions principales de faciliter l’accompagnement des formalités administratives relatives à la création d’entreprises, encourager et soutenir le développement des investissements, mais surtout valoriser l’image de la Guinée à l’étranger. A cet effet, nous offrons différents services tels que l’accueil, l’orientation et l’assistance aux investisseurs et aux entreprises. Egalement, nous sommes en charge de l’octroi des agréments, du suivi et évaluation des projets agréés ; nous participons aussi à l’élaboration et au suivi de la politique de promotion du secteur privé.

Dans cette logique de promouvoir les investissements privés en Guinée, est-ce à dire qu’il y a des secteurs d’opportunités spécifiques et comment investir en Guinée?

HD : Le Gouvernement a des priorités par rapport aux investissements et aux projets à promouvoir. Au niveau des infrastructures, les opportunités sont énormes : la construction des routes, la reconstruction de la ville, les infrastructures énergétiques, le secteur de l’agriculture etc…

Pour rappel la Guinée est une puissance agricole en devenir, nous avons plus de 6000 terres arables. Les investisseurs ont donc la possibilité de soit louer un terrain ou l’acheter pour des projets agricoles. Au niveau du tourisme, là aussi nous avons énormément de sites touristiques à exploiter.

Au niveau des mines, la Guinée est le troisième producteur de Bauxite dans le monde. La terre guinéenne a le minerai de fer le plus riche dans le monde donc les opportunités d’investissements dans les mines sont aussi considérables. Nous essayons réellement de positionner les projets publics en forme de Partenariat Public-Privé (PPP) pour les promouvoir à l’international tout en prenant en compte que l’investisseur étranger voudra investir dans un pays que lorsqu’il sentira que son investissement est protégé.

 

 Justement, en allant dans ce sens, est ce que des réformes structurelles sont menées pour pouvoir attirer plus d’investisseurs en Guinée?

Le rôle de l’APIP est de se rassurer que toutes les composantes qui permettent d’améliorer le climat des affaires en Guinée sont réunies et permettent de mettre en place des stratégies d’attraction des investissements directs étrangers ou même des investissements locaux.

Les reformes au niveau de la justice, pour la protection des investissements en vue de l’amélioration du climat des affaires, touchent plusieurs structures comme le foncier, la création d’entreprise, le raccordement à l’électricité etc.

Tous ces indicateurs permettent de mettre en confiance l’investisseur, à l’encourager à venir investir dans notre pays.

 

 En marge du forum d’affaires Maroc-Guinée, l’APIP a signé trois conventions de partenariat respectivement avec l’Agence Marocaine de Développement des investissements, la Casablanca Finance City Authority et avec la Confédération Générale des Entreprises du Maroc. En quoi ces conventions sont utiles à la Guinée ?

 

HD : l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-GUINEE) a signé trois conventions stratégiques.

La première avec l’Agence Marocaine de Développement des Investissements qui est l’équivalent de l’APIP au Maroc, permettra d’effectuer des échanges d’informations, de voir les bonnes pratiques du Maroc afin qu’on puisse les assimiler et les utiliser pour promouvoir nos investissements et nos projets en République de Guinée.

La deuxième convention avec la Casablanca Finance City Authority, on pourra accéder à des multinationales qui sont cotées en bourse pour pouvoir les attirer dans notre pays. Elle va aussi nous permettre de vendre les opportunités d’investissement qui existent en Guinée.

La troisième convention, c’est celle avec la Confédération Générale des Entreprises Marocaines. Cette convention de coopération vise à permettre la mise en place d’une bourse de sous-traitance en Guinée. Cette bourse de sous-traitance va permettre aux entreprises marocaines qui souhaitent s’implanter en Guinée d’avoir de la sous-traitance qualifiée qui sera aux normes iso 9001 ou certifiée au niveau national. Cette bourse va permettre de développer les PME locales, de les enrichir et renforcer leur capacité.

 

 Un autre forum à venir, c’est celui de Londres le 24 février prochain. Concrètement à quoi la Guinée peut-elle s’attendre? Est-ce que ce forum sera le lieu pour la Guinée de conforter son économie durement affectée par le virus Ebola?

HD: L’UK-Guinea Trade & Investment Forum est un forum assez stratégique pour la Guinée parce que Londres a la place financière la plus importante du monde. Tous les financiers se retrouvent dans cette ville quel que soit leur nationalité.

Ce forum va nous permettre de présenter la Guinée, inscrire la Guinée sur la carte du monde et sur la plateforme financière afin de faire connaitre nos opportunités d’investissement et de permettre aux investisseurs de voir s’ils peuvent s’installer en Guinée et nouer des relations avec notre pays.

Donc, c’est une opportunité pour nous de faire connaitre par le monde et encourager les investisseurs à venir vers la Guinée tout en les rassurant. Ce forum est aussi une occasion pour la Guinée de diversifier ses partenaires économiques ainsi, renforcer son économie.

Une dernière question. En matière de développement économique, faut-il favoriser l’investissement pour favoriser l’emploi et renflouer les coffres publics ?

HD : Tout à fait, en favorisant l’investissement on a la création d’emplois qui est là. Si on crée l’emploi il y a la création de richesses, et le pouvoir d’achat de la population va s’améliorer et cela va enrichir l’économie guinéenne. Ce sera une situation de dépense de l’acquis sur le marché guinéen et donc le niveau de vie de la population va s’améliorer.

Madame Hann Diénaba, merci.

C’est moi qui vous remercie.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email