Accueil Actualités Mois de l’enfance: La conduite des mineurs, une équation sans solution à...

Mois de l’enfance: La conduite des mineurs, une équation sans solution à Labé.

188
PARTAGER

En violation flagrante des textes et lois en vigueur, des parents irresponsables mettent des engins roulants (auto et moto) à porté des enfants qui n’ont pas l’âge de piloter ces véhicules. Cela est une réalité dans la commune urbaine de Labé où des mineurs pilotent quotidiennement des motos au su et au vu de tous.

En ce mois spécialement consacré aux touts petits, la rédaction locale de votre quotidien électronique lecourierdeconakry a eu de l’intérêt pour cet aspect qui est à la base de bon nombre d’accidents à Labé. Commandant Samba Alarba, commissaire adjoint de la sécurité routière de Labé explique : « c’est seulement chez nous que vous voyez un mineur piloté une moto ou une voiture. Il est formellement interdit de mettre les clés d’une moto ou d’une voiture à la disposition d’un mineur D’abord donné une clé à un mineur c’est une façon de le dire va tuer. En plus c’est ici que vous allez voir quelqu’un piloté une moto alors qu’il a un enfant sur les genoux. Quand nous rencontrons ce genre de personne nous les livrons directement à la justice parce que c’est un crime » déclare cet officier de la sécurité routière.

Au bureau régional des transports terrestre de Labé, une politique est mis en place pour ne pas délivrer de permis à un mineur selon Daba Keita, le responsable du service immatriculation et délivrance de permis : « selon la loi, de notre pays, c’est à partir de 18 ans qu’on est habilité à conduire un engin. C’est à partir de cet âge-là aussi qu’on a droit au permis de conduire. Si on conduit au-dessous de cet âge-là, c’est une infraction. Quelqu’un qui a moins de 18 ans ne peut pas avoir le permis chez nous ici parce que quand on n’a pas l’âge indiqué, on est complètement irresponsable et on ne peut pas bien se comporter dans la circulation car on ne connaît pas les dangers en matière de circulation et on n’a pas peur » renchérit cet autre.

À Labé, sept accidents sur dix sont de nos jours causés par des mineurs selon des informations recueillies au près des services compétents.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email