Accueil Actualités N’Zérékoré : pourquoi  les femmes ressortissantes des Nionsomorydou ont levé leur sit-in ?

N’Zérékoré : pourquoi  les femmes ressortissantes des Nionsomorydou ont levé leur sit-in ?

94
PARTAGER

On en sait un peu plus sur  la rencontre entre les femmes de Nionsomorydou et le gouverneur de N’Zérékoré. Apres avoir  assiégé le gouvernorat pendant deux jours, elles ont finalement accepté de quitter le lieu sans pour autant donné les raisons de cette décision.

Joint au téléphone par notre rédaction,  Mamady Chérif, un ressortissant de Nionsomorydou et proche des manifestantes nous a confié que le gouverneur aurait  promis aux femmes de faire son mieux pour satisfaire certains points de revendications.

Lundi 23 janvier 2017, plusieurs femmes ressortissantes de Nionsomorydou avaient pris d’assaut la cour du gouvernorat de N’Zérékoré pour exprimer leur mécontentement face la tentative d’arrestation de leur parent, EL hadj Djiba Souaré par des gendarmes mandatés par le procureur de la cour d’appel de Kankan.

Le gouverneur de N’Zérékoré a promis de se battre pour satisfaire deux de ces revendications à  savoir : l’annulation des mandats d’arrêts et la libération du jeune qui était arrêté du côté de Beyla.

« Le gouverneur a promis qu’il va satisfaire les deux points à savoir l’annulation des mandats d’arrêts et la libération de notre frère qui a été arrêté à le samedi, 21 janvier 2017 à Beyla. En ce qui concerne le troisième point qui est la libération des détenus à Kankan, il a dit qu’il ne peut  rien, car c’est la justice qui les condamnés » a déclaré notre interlocuteur.

 Le premier point a d’ailleurs  été déjà satisfait selon Mamady Chérif. Mais il ajoute que les mandats restent encore maintenus.

Cette  tentative d’arrestation, il faut le rappeler, était liée aux affrontements qui ont opposé le 05 août 2015, les membres du RPG arc-en-ciel dans cette localité située à environ 25 kilomètres de Beyla. Ce jour là des membres du parti au pouvoir se sont affrontés à cause d’une moto faisant deux morts et des dégâts matériels importants. Ensuite il y a eu des arrestations dont les personnes arrêtées ont été jugées lors d’un procès à Kankan. Six personnes ont été condamnées dont une d’entre elles est décédées récemment en prison. Et des mandats d’arrêts ont été émis contre d’autres.

Ainsi lors d’une cérémonie de sacrifice organisée à N’Zérékoré des gendarmes sont venue pour mettre aux arrêts El hadj Djiba Souaré.  Chose qui a suscité la colère de ces femmes qui ont entamé sur coup une marche pacifique qui s’est terminée par un sit-in dans la cour du gouvernorat où elles ont passé deux nuits. Pour qu’elles quittent  ce lieu elles avaient posé comme condition, l’annulation des mandats d’arrestations et la libération de leur frère qui avait été arrêté récemment à Beyla et ceux qui sont condamnés par la justice de Kankan. Car selon elles, les arrestations ne sont intervenues que dans leurs camps alors que ce sont deux camps qui se sont affrontés.

Reste à savoir si le gouverneur  arrivera à convaincre le procureur général près de la cour d’appel de Kankan, William Fernandez à annuler ces mandats. Reste à trouver aussi la bonne recette.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email