Accueil Actualités Paroles d’avocats : Jonction de procédure, Assassinat Mohamed Koula – affaire Bah Oury

Paroles d’avocats : Jonction de procédure, Assassinat Mohamed Koula – affaire Bah Oury

57
PARTAGER

Le collectif des avocats de Bah Oury, ex vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée était devant la presse ce lundi 13 juin 2016 pour faire le point sur la procédure judiciaire de l’affaire du 5 février 2016. Une histoire entachée par  l’assassinat de notre regretté confrère El Hadj Mohamed Koula Diallo. La conférence de presse a été animée par Me Michel Sonomou et Me Amadou Diallo. Parole d’avocats !

Les avocats de Bah Oury accusent…

Selon Me Amadou Oury Diallo,  la grâce présidentielle  qui a permis à Bah Oury de renter en Guinée fait couler beaucoup d’encres et de salives. Ce retour de Bah Oury selon un de ses avocats a mis  mal à l’aise les gros bonnets du parti. « Certains barons de ce parti ont estimé que leur intérêt était menacé par M. Bah Oury. C’est ainsi qu’ils ont mis en place un groupe chargé de réfléchir sur la démarche à entreprendre afin d’éliminer physiquement M. Bah Oury pour que le terrain soit fertile. Il a été adopté un plan d’élimination de M. Bah Oury, en plusieurs étapes.  La première étape consistait à l’exclure des instances du parti. La deuxième était de l’empêcher de siéger et de donner son opinion au sein du parti. C’est pourquoi, quand il a cherché à rentrer au siège du parti, le vendredi 05 février dernier, il a été empêché ! Ils l’ont arrêté au portail, entre temps, le portail s’est entrebâillé et il a reçu un coup sur la tête. Le but était qu’il tombe et qu’on le tabasse à mort  à l’image des prisonniers qui ont été tabassés à mort dans la prison de Siguiri. La troisième étape était de lui donner un coup de poignard. Mais grâce à Dieu, ce coup de poignard n’a pas atteint monsieur Bah Oury. Ainsi, la balle qui assassiné votre confrère était celle qui était destinée à Bah Oury »

Les cas Bah Oury avant feu Mohamed Koula Diallo ?

« C’est donc suite au décès du journaliste, Mohamed Koula Diallo, qu’une information judiciaire a été ouverte par le doyen des juges de Dixinn. Et, le collectif des avocats, conforment à la demande de Bah Oury, qui a introduit une plainte pour tentative d’assassinat, dénonciation calomnieuse, coups et blessures volontaires et complicité au niveau dudit tribunal et s’est constitué en partie civile avec jonction des dossiers. Le doyen des juges a rendu un non-lieu partiel et des transmissions des pièces à monsieur le procureur général près la cours d’appel Conakry. Et, dans cette décision, il a fait bénéficier un non-lieu à 18  détenus, Et, 5 autres personnes dont 2 détenus et 3 non détenus qui ont été retenus d’avoir commis l’assassinat, la tentative d’assassinat et coups et blessures volontaires, et qui sont activement recherché par la police ont été inculpés .Ce sont : Amadou Sow (garde du corps de Cellou Dalein), Algassimou Keita, Thianguel, inculpés pour complicité d’assassinat et tentative d’assassinat. Alphadio pour coups et blessures volontaire sur la personne d’Abdoulaye Bah, un proche de Bah Oury poignardé le même jour que l’assassinat de Mohamed Koula Diallo. Enfin Mamadou Saidou Barry alias Dos Freemann, a été inculpé pour coups et blessures volontaires sur un nommé Ibrahima Sory Camara aussi proche de Bah Oury »

La requête de jonction de dossiers

Le collectif estime cependant qu’il y a une connexion entre les deux procédures.  Celle de  l’assassinat de Mohamed Koula et celle concernant Bah Oury et ses proches. Selon ses avocats les faits ont été commis dans les mêmes circonstances de temps et de lieu et par les mêmes personnes. «  Notre demande de jonction des deux procédures  a été appréciée par le parquet et par le juge d’instruction.  Désormais c’est un seul dossier et nos clients se sont retrouvés sur le banc des parties civiles », a annoncé Me Amadou Diallo.

Nantènin Traoré

Print Friendly, PDF & Email