Accueil Actualités Récurrence de la vindicte populaire à N’Zérékoré : Le procureur déplore le comportement...

Récurrence de la vindicte populaire à N’Zérékoré : Le procureur déplore le comportement des populations

369
PARTAGER

La population de N’Zérékoré, capitale de la région de région forestière prend de plus en plus le gout de l’auto justice. Au cours des trois derniers mois, la ville a enregistré trois cas de lynchage public. Trois présumé voleurs   ont été tués par la foule successivement dans les quartiers Sokoura 2, Hèrèmakonon et Dorota. Un comportement que les citoyens expliquent par l’inefficacité des forces de Sécurité.

« S’il y a tout ça, c’est parce que les gens n’ont plus confiance aux agents de sécurité. Chaque fois qu’il y a des vols et des assassinats, on fait croire qu’ils ya des enquêtes qui sont ouvertes mais  ces enquêtes n’aboutissent jamais. Ce sont les victimes qui perdent et c’est ce que les gens ne veulent plus » nous a confié un jeune conducteur de taxi-moto.

 « Si tu vois les gens s’amuser à tuer leurs semblables c’est parce que les premiers qui ont fait n’ont pas été punis » a lancé un jeune leader.

Interrogé sur le sujet le procureur de la république près le  tribunal de première instance de N’zérékoré a déploré ce comportement avant  que des enquêtes sont en cours  pour arrêter les auteurs de ces trois derniers cas.

« Ce sont des comportement vraiment déplorables de nos jours. Depuis mon arrivée, la justice a vraiment redoublé d’ardeur pour qu’il n’ ya ait plus d’impunité non seulement à N’zérékoré ville mais aussi dans toutes les justices de paix relevant de notre ressort.  Donc je ne saurais expliquer ce qui pousse encore les citoyens à vouloir se rendre justice. En tout cas de notre côté, nous restons déterminer à appliquer la tolérance Zéro. Pour tous les trois cas, dès que nous avons été informés, j’ai ordonné aux officiers de police judiciaire de mener des enquêtes comme la loi prévoit en la matière. Et les enquêtes sont en cours. Je suis sûr que nous arrêterons les coupables. Mais ce n’est pas facile dans ces cas pareils si vous n’avez pas d’enregistrement vidéo ou sonore pour savoir qui a participé» a déclaré Mamadou Dian Bora Diallo, procureur de la république près le  tribunal de première instance de N’zérékoré.

Par ailleurs, il demande à la population de faire désormais confiance à la justice. Selon lui, la justice d’hier à N’zérékoré et celle d’aujourd’hui sont différentes.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email