Vive émotion dans la famille du jeune élève Alpha Oumar Barry tué par balles hier mercredi 17 août 2022, jour de manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution FNDC, à Bambéto dans la Commune de Ratoma. Interrogée ce jeudi par notre rédaction, la famille du défunt demande la restitution du corps afin qu’il soit inhumé dignement. Pour la famille, peu importe ce que la justice fera après car pour eux, ils ont déjà perdu leur enfant. Leur regard se tourne désormais vers la justice divine.

Houssaïnatou Diallo, la grand-mère du défunt explique les derniers moments qu’elle a passé avec son petit fils.
« Nous nous sommes levés le matin ensemble. C’est lui qui m’a aidé à vendre jusqu’à la prière de 14 heures. C’est ainsi, qu’il est allé rendre visite à sa sœur à Bambéto Magazin, il a trouvé la Cour est déjà fermée. C’est en se retournant avec ses camarades qu’on a tiré sur lui. C’est ainsi que les enfants sont venus me dire qu’on a tiré sur lui. J’ai répondu Alpha Oumar était là avec moi tout de suite, il y a de cela quelques minutes. Il n’est pas sorti sauf s’il est chez sa sœur. Il n’est parti nul part. C’est ainsi qu’ils ont répété encore pour me faire croire « On a tiré sur Alpha Oumar. On lui a mis sur la Moto pour l’hôpital. On nous a dit de vous dire d’aller lui voir à l’hôpital». J’ai dis d’accord. C’est ainsi que je suis allé. À notre arrivée à l’hôpital, on a trouvé que les jeunes qui lui avait transporté sont déjà revenus. Nous avons demandé les médecins qui se trouvaient là bas, ils nous immédiatement conduit là où il est couché, nous avons trouvé qu’il est mort. » explique Dame Housaïnatou Diallo.

Sélectionné pour vous :  Religion :  La Guinée a fête l’Aïd El Fitr ce dimanche 25 juin

Inconsolable, son oncle paternel Mamadou Alimou Barry confirme qu’effectivement que le jeune Alpha Oumar Barry a passé presque toute la journée avec sa maman à la maison. Que c’est entre 15 heures et 16 heures, explique t-il, « qu’il est aller rendre visite à sa grande sœur qui avait reçu aussi une balle au niveau de sa jambe lors de la manifestation du 28 et 29 juillet alors qu’elle était dans son salon. C’est en quittant là bas vers les 17 heures, qu’il a reçu la balle au niveau de l’abdomen. Les jeunes qui étaient là bas qui lui a transporté à la clinique. C’est en cours de route qu’il a rendu l’âme. C’est ainsi qu’ils ont ramené le corps à la morgue de la mosquée qui se trouve ici. C’est après les autorités du quartier ont appelé les autorités de haut niveau, ils sont venus avec La Croix Rouge et emmener le corps à Ignace Deen pour disent-ils faire l’autoplastie. » a expliqué l’oncle paternel du défunt.

Pour ces deux parents proches du défunt Houssaïnatou Diallo et Mamadou Alimou Barry ce n’est plus la peine de demander que justice soit faite pour leur enfant. Pour eux, ils laissent tous à la justice divine de Dieu. Mais ils réclament néanmoins le corps pour son inhumation.
« Le gouvernement, c’est leur travail habituel qu’ils viennent de faire. Puisque c’est Dieu qui m’avait prêté, j’ai laissé à Dieu. Tous ce que je leur demande, c’est de remettre le corps de mon enfant afin qu’il soit inhumé. Ce que je vais aller en justice, c’est s’il s’agit de l’argent, de maison ou pour le cas de bagarres mais je ne peux le faire quand il s’agit d’un cadavre. C’est seul Dieu qui peu juger pour ça. » s’est remise Dieu la grand-mère du défunt.
« On ne peut que réclamer la justice divine. Par ce que vous même vous savez les autorités n’ont jamais essayé de mener des enquêtes affin de punir les coupables. Donc tout ce que nous demandons c’est de nous restituer le corps pour qu’on l’inhumé dans la plus grande dignité. C’est tous ce qu’on réclame aux autorités. Par ce que la justice qui est là, on a pas confiance en elle. » a réclamé son oncle paternel.

Sélectionné pour vous :  Propos racistes : Sékou Koundouno affirme qu’une loi l’autorise à poursuivre même Alpha Condé !

Il faut préciser que le jeune Alpha Oumar Barry était cet orphelin de mère et était âgé seulement de 16 ans. Il avait obtenu son BEPC de cette année. Son père est actuellement en Gambie. Il vivait seule avec sa grand-mère.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.con

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook