Yacine Diallo, 2ème vice-maire de Labé : «Les femmes sont plus nombreuses, mais faiblement représentées dans les prises de décisions »

0
332
Yacine Diallo, 2ème vice-maire de Labé : «Les femmes sont plus nombreuses, mais faiblement représentées dans les prises de décisions »

Contrairement aux précédentes équipes communales qui se sont succédé à la mairie de Labé, cette fois-ci les femmes semblent être bien représentées avec au total huit femmes dont la deuxième vice-maire.

 Cette dernière, en l’occurrence Yacine Diallo de la cinquantaine, est née ici à Labé où elle a fait ses études primaires (Hoggo M’ Bouro) avant de rejoindre Dakar où elle a fait son cycle secondaire. De là, elle s’est rendue au Burkina où elle a entamé ses études supérieures. Par la suite, elle est revenue à Abidjan où elle s’est orientée dans une école professionnelle, c’est-à-dire l’Institut de beauté abidjanaise d’où elle est sortie avec un diplôme. A la suite de ce périple, Yacine Diallo est rentrée à Labé pour se lancer en politique. Dans cet entretien exclusif, elle nous raconte ses premiers pas en politique et comment elle s’est retrouvée au poste de 2ème vice-maire.

Lecourrierdeconakry.com : Comment avez-vous embrassé la politique ?

Yacine Diallo : Au fait, j’ai toujours aimé la politique parce que je suis née dans une famille de politiciens. Mon père faisait de la politique. Donc c’est quelque chose que j’ai toujours aimée. Une fois revenue à Labé, j’ai commencé à côtoyer les partis politiques et finalement je me suis orientée à l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée).

Lecourrierdeconakry.com : Comment avez-vous été inscrite sur la liste de ce parti lors des élections locales et quelle place occupiez-vous ?

Yacine Diallo : En effet, si vous voulez je me suis battue parce que depuis que je suis à l’UFDG le courant passe très bien avec les hommes et j’ai longtemps été la secrétaire administrative du parti. Ainsi, j’ai suivi beaucoup de formations par ci et par là. Je me suis retrouvée en troisième position sur la liste de l’UFDG et me voilà 2ème vice-maire de la commune urbaine de Labé.

Lecourrierdeconakry.com : Dites-nous comment ça se passe avec cette équipe communale en majorité composée d’hommes ?

Yacine Diallo : Ça se passe très bien. On est là et il n’y a pas de discrimination. J’ai ma petite place et me débrouille très bien parce que l’équipe avec laquelle je travaille a déjà eu la chance d’être dans la délégation spéciale. Donc ils ont déjà l’expérience qu’ils partagent tranquillement avec nous. En plus vous savez que l’exécutif coordonne, donc on n’a pas de commission nous.

Lecourrierdeconakry.com : Et le travail ici à la commune, vous-vous en sortez ?

Yacine Diallo : Oui ça va, c’est compliqué mais on fait avec. On s’habitue petit à petit.

Lecourrierdeconakry.com : En tout et pour tout vous êtes combien de femmes dans l’équipe communale ?

Yacine Diallo : Nous sommes huit femmes. Les 7 autres femmes pilotent toutes des commissions. Ces commissions c’est un peu l’Assainissement avec Mariam Korbonya Baldé, Economie et Fiances avec Hadja Halimatou Ganléya Diallo, coopération décentralisée avec Mme Bah Diaraye, Santé et Education avec Mme Assiatou Dalein Diallo, PME avec Fatimatou Barry, Affaire sociale c’est Mme Khalifatou Baldé, …

Lecourrierdeconakry.com : Avez-vous un appel à lancer aux femmes surtout à l’occasion de la fête des femmes ?

Yacine Diallo : Vous savez, les femmes représentent 52 % de la population et jusqu’à présent, dans les prises de décisions, les femmes sont très faiblement représentées. Néanmoins, nous allons faire de notre mieux pour occuper vraiment des postes qui nous reviennent de droit afin qu’il y ait le genre. Et nous voulons attirer l’attention des autorités afin qu’on nous remette dans nos droits. Nous ne voulons plus être des actrices de la mamaya, car nous voulons défendre notre droit et éliminer toute forme de discrimination.

Des propos recueillis par Bah Djenabou depuis Labé pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email