Accueil Communiqué Affaire Sable Minig : Le ministre des Mine demande une enquête (officiel)

Affaire Sable Minig : Le ministre des Mine demande une enquête (officiel)

64
PARTAGER
Abdoulaye Magassouba, Ministre des mines

Conakry, le 13 Mai 2016 – Le Ministre des Mines et de la Géologie a demandé à son homologue de la Justice d'examiner les circonstances d’acquisition de tous les permis accordés à l’entreprise enregistrée aux Iles Vierges Anglaises, Sable Mining, depuis sa première entrée dans le secteur minier de la République de Guinée en 2010.


Cette initiative fait suite au récent rapport de l’ONG anglaise Global Witness contenant une série d’accusations contre Sable Mining, listée au AIM market (le marché non réglementé mais régulé, qui est géré par la Bourse de Londres). L’ONG anglaise sous-entend également des allégations de corruption contre plusieurs administrations africaines, dont celle de la République de Guinée.

Arrivée en Guinée en 2010 à la recherche de permis sur le minerai de fer, Sable Mining a obtenu en septembre 2010 une autorisation de recherche dans le Sud-Est du pays, à proximité de la frontière avec le Liberia. Un premier permis lui a été délivré au cours de la période de transition politique, avant donc les élections ayant restauré un régime démocratique en Guinée et – précision importante – bien avant la revue systématique de tous les contrats miniers qui a eu lieu de 2012 à 2015.

Par la suite, Sable Mining a obtenu de nouveaux droits de recherches et de développement.

Le Ministre des Mines et de la Géologie, Monsieur Abdoulaye Magassouba, a déclaré :

« Depuis la prise de fonction du Président Alpha Condé le 21 décembre 2010, le Gouvernement Guinéen s’est engagé à assainir le secteur minier au profit de nos populations et des investisseurs. Nous avons été le premier pays d'Afrique à publier et rendre disponibles en ligne tous les contrats miniers. Nous avons également travaillé de concert avec plusieurs ONG et bénéficié de l’appui des institutions internationales pour élaborer et adopter un nouveau Code minier apportant ainsi une plus grande transparence dans le secteur. La revue de tous les contrats miniers et l’examen approfondi des 19 conventions minières qui ont été signées avant la fin de 2010 a permis de mettre en exergue une série de violations et d’irrégularités qui ont conduit à un retrait de 800 permis de recherches portant sur plusieurs minerais, dont le fer. »


« Afin d'assurer l'intégrité et de maintenir la transparence dans notre secteur minier, j'ai demandé au Ministère de la Justice de prendre toutes les mesures nécessaires afin d’examiner l’ensemble des permis détenus, en République de Guinée, par la société anglaise Sable Mining citée par l’ONG Global Witness. Mon département apportera son plein appui à la Justice afin que toute la lumière soit faite sur les activités de Sable Mining en République de Guinée », a ajouté Monsieur Abdoulaye Magassouba.

 « La Guinée reste engagée, avec l’appui du Président Alpha Condé, dans la lutte contre la corruption entamée depuis décembre 2010. C’est dans ce sens que nous avons souscrit en 2014 à l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) afin d’adhérer aux standards internationaux de transparence et de bonne gouvernance. Nous avons, maintes fois, démontré notre capacité d'agir résolument et équitablement dès lors que la preuve de corruption a pu être établie et nous continuerons résolument dans cette voie. », a conclu le Ministre Guinéen des Mines et de la Géologie.

 

Le Ministère des Mines et de la Géologie

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

 

Print Friendly, PDF & Email