Accueil Actualités Societé Education: un nouveau syndicat des enseignants voit le jour à Kindia

Education: un nouveau syndicat des enseignants voit le jour à Kindia

55
PARTAGER
Exif_JPEG_420

Des enseignants venus de plusieurs villes du pays ont procédé le vendredi 7 septembre 20 à la mise en place d’un nouveau syndicat de l’éducation appelé  Syndicat National de l’Education (SNE).

C’est la salle de l’amphithéâtre Nongo Mansaré de l’université de Kindia sui a abrité les activités de cette nouvelle organisation syndicale. Son bureau est composé de 29 membres dont 2 femmes. Il promet de défendre les intérêts des corps enseignants du pays.

Le Secrétaire Général du Syndicat National de l’Education (SNE), Michel Pépé Balamou  professeur chargé de cours  de philosophie au lycée Léopold Cedar Senghor de Yimbaya décline les objectifs de l’organisation : « Cette nouvelle structure demeure incontestablement, l’idéal souhaité par les enseignants de Guinée. Alors au nom de mes amis nous allons promouvoir  la formation des formateurs et améliorer le mode de vie des enseignants, on sera leur interlocuteur fiable et crédible pour répondre à leurs  aspirations et leurs  besoins » a-t-il promit.

Exif_JPEG_420

A la question de savoir si rales si ce n’est pas un mouvement de plus vu que le SLECG  Soumah, porte déjà les preoccupations des enseignants, Pépé Michel répond : «L’idéologie de notre combat, ce n’est pas un combat de leadership. Le pluralisme syndical et politique est consacré par nos textes de lois. Donc nous ne sommes pas là pour parler d’une autre structure,  sur la base de ses  textes de lois, nous naissons  et nous développons nos argumentaires par ce que vous n’êtes pas sans savoir qu’il y avait  la FSPE mais elle n’est pas là aujourd’hui donc si une autre structure syndicale naît, il peut en naître encore plus de 10, plus de milles (1000) voilà ce qui nous intéresses.  Seulement nous ne serons pas un syndicat violent, mais  plutôt un syndicat qui deviendra partenaire de l’Etat. C’est à l’image  de la psychologie sociale, il y a le médecin, le malade et la maladie, donc le médecin est l’Etat, le malade c’est l’enseignant et la maladie c’est la galère, la souffrance. Un malade qui gifle le médecin même une simple prophylaxie, il n’en bénéficiera pas le soin. Les autres centraux syndicaux, nous allons les tendres la main », souligne Pépé Michel.

Le directeur régional de l’enseignement technique, de la formation professionnelle de l’emploi et du travail de Kindia Mohamed Cissé a présidé  la mise en place de ce nouveau syndicat.

Selon lui : « Les enseignants ont décidé de multiplier les différentes structures qu’ils essaient de mettre en place pour pouvoir revendiquer pour de nouvelles conditions de travail et de vie. On a été mandaté par les autorités de la région pour être témoin de la mise en place de cette structure. Les travaux se sont bien déroulés sans ambages, on a été témoin. On se réjouit. Nous pensons qu’ils seront les meilleurs » a-t-il dit.

A rappeler que les membres du syndicat des enseignants et chercheurs libres de guinée (SLECG) sont en négociation avec le gouvernement pour un salaire de base de huit millions de francs guinéens (8 000 000 GNF).

Mohamed Condé lecourrierdeconakry.com

Tel : 625-06-33-08

 

 

Print Friendly, PDF & Email