Accueil Actualités Societé Incendie à Madina : Plusieurs commerçants abattus  (Témoignages exclusifs)

Incendie à Madina : Plusieurs commerçants abattus  (Témoignages exclusifs)

165
PARTAGER

Comme annoncé dans nos précédents articles, un grave incendie s’est déclaré dans la nuit du samedi à Dimanche au plus grand marché de la capitale Madina et plus précisément dans le centre M’Balia.

Bilan 352 conteneurs incendiés, 24 ateliers de coutures et 64 tables brulés. Notre reporter Oumar M’Böh s’est rendu sur les lieux voici leur reportage.

Ce lundi 19 mars 2018 au centre M’Balia où plusieurs conteneurs et leurs contenus ont été calcinés par l’incendie. De nombreux citoyens sont venus exprimer leur solidarité et compassion aux victimes. Sur les visages des sinistrés on pouvait voir les signes de désolation, de tristesse et de désespoir.

Aminata Kourouma qui a donné un bilan provisoire a dit que l’incendie a été causé par un court-circuit : « C’est un court-circuit qui s’est produit au secteur 6 qui est le secteur des tailleurs du marché. Nous avons enregistré 352 conteneurs brulés, 24 ateliers et 64 tables brulés aussi. Le constat est vraiment regrettable, parce que ces pauvres gens-là prennent du crédit et venir revendre pour avoir un petit intérêt pour leur quotidien. C’est pour cette raison que j’en appelle à tout le monde de les venir en aide », a-t-elle lancé.

Pour elle, ces nombreux dégâts ont été causés du fait que le centre n’est pas aussi accessible. « Je demande aux commerçants d’accepter l’ouverture dudit centre, parce que s’il y’avait accès à l’endroit où s’est déclaré l’incendie, on n’allait pas enregistrer un tel dégât ».

De leur côté, les victimes disent avoir tout perdu. C’est le cas d’Amadou Tidiane Diallo et d’Aissatou Keita. Ils sollicitent une assistance non seulement du gouvernement mais aussi des personnes de bonnes volontés. : « J’ai commencé dans les années 99-2000 avec une somme de 70 000 GNF, avec un conteneur de postes téléviseurs et d’appareils électronique de tout genre. Aujourd’hui j’ai tout perdu. Pour le moment j’ai pas une idée sur le montant de ma perte », a dit Mr Diallo.

De renchérir, Aissatou Keita : « j’ai perdu trois conteneurs ici rempli de marchandises (colliers des femmes). C’est toute cette marchandise que je viens de débarquer il y a moins d’un mois qui est parti en fumée. Le montant peut dépasser 300 millions de francs guinéens. Je demande au  gouvernement de nous aider », a-t-elle sollicité.

Face à cette situation déplorable, les membres du Réseau des Associations des Commerçants Entrepreneurs et Marchands et Amis de Guinée (RACEMAG) sont à pied d’œuvre depuis que ce drame est survenu le samedi aux environs de 23H. Le président dudit réseau Mamadou N’danè Diallo appelle à une mobilisation sociale pour les victimes : « Depuis que ce drame a eu lieu, tout le monde est mobilisé pour assister les victimes. Nous avons mis en place une commission morale de sensibilisation psychologique. Et nous saisissons cette occasion pour lancer un appel de solidarité nationale pour ces victimes qui ont tout perdu », a-t-il lancé.

Le Président de la République Pr Alpha Condé, certains ministres, le chef de file de l’opposition ainsi que le Gouverneur de la ville de Conakry se sont rendus sur les lieux le dimanche pour exprimer leur soutien.

Selon nos informations, c’est la troisième fois que ce centre enregistre des cas d’incendie. Et que ce dernier a eu bilan très lourd que les précédents.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com 

 

Print Friendly, PDF & Email