La Guinée risque de perdre l’organisation de la CAN 2025 au profit d’un pays maghrébin

0
417

Il y a décidément de fortes chances pour que l’Algérie accueille la 35e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), attribuée en 2017 à la Guinée. C’est que les experts de la Confédération africaine de football (CAF), qui ont effectué une visite d’inspection à Conakry, n’ont pas apprécié le degré d’avancement des préparatifs dans l’organisation de cet événement continental.

Cela fait quelques années que l’Algérie court après l’accueil d’une édition de la Coupe d’Afrique des nations. Ce serait la deuxième après celle de 1990, remportée par les Fennecs après leur victoire en finale contre le Nigeria (1-0). Ce rêve est devenu plus fort depuis le sacre de 2019 en terre égyptienne, un sacre qui aurait pu permettre à l’Algérie de décrocher sa troisième étoile.

Mais voilà, il est possible que la visite effectuée cette semaine à Alger par le président de la CAF, Patrice Motsepe, ait été saisie comme une occasion de discuter de l’éventualité pour l’Algérie d’accueillir la 35e édition de la CAN en cas de retrait de la Guinée. D’autant plus que Motsepe a évoqué, avec le nouveau président de la FAF, Djahid Zefizef, l’idée d’ouvrir de nouvelles relations entre les deux organisations.

Les infrastructures en réalisation et la réussite des JM d’Oran

En fait, la vision de Patrice Motsepe sur la capacité de l’Algérie à organiser des compétitions semble s’être améliorée. Cela pour deux raisons : la première est liée aux infrastructures sportives en cours de réalisation, à l’instar des stades de Baraki et Douera à Alger, et de Tizi-Ouzou[1], mais aussi ceux qui ont bénéficié de travaux de réhabilitation et de rénovation ; la seconde raison a rapport avec la réussite des Jeux méditerranéens organisés récemment à Oran.

Il faut dire que cette question de l’organisation d’une phase finale de la CAN a pris une tournure politique depuis que des médias algériens ont fait part de l’instruction du Chef de l’État Abdelmadjid Tebboune à la FAF, lui demandant de préparer un « solide dossier » pour défendre l’idée d’accueillir la CAN 2025. D’autant plus qu’avant la CAN 2025, l’Algérie accueillera le CHAN 2022, en janvier/février 2023, et la CAN des U17 en 2023.

Attribuer la CAN 2027 à la Tanzanie et à l’Ouganda ?

En parallèle, les dirigeants de la CAF semblent prêts à attribuer l’organisation de cette CAN 2025 à l’Algérie, mais ils veulent avant tout être sûrs que les Guinéens seront incapables de le faire chez eux. Le président de la CAF serait même prêt à maintenir la candidature guinéenne si les dirigeants de Conakry acceptent de la coorganiser avec un pays voisin. Donc soit la Sierra Leone, le Liberia ou la Guinée-Bissau.

Cette possibilité de voir l’Algérie accueillir la CAN 2025 est plausible dans la mesure où l’on entend, çà et là, que le président de la CAF encourage la Tanzanie et l’Ouganda à coorganiser la CAN 2027, à laquelle l’Algérie est candidate. À croire que Patrice Motsepe a déjà tranché l’idée d’une CAN 2025 en Algérie pour céder celle de 2027 aux deux pays d’Afrique de l’Est cités plus haut.

Source : observalgerie

Print Friendly, PDF & Email