Labé : Des responsables du FNDC dans le viseur du gouverneur de région

0
249

Au cours d’un point de presse tenu ce samedi 04 janvier 2019 par le comité préfectorale et régional de défense et de sécurité de Labé, Madifing Diané, le gouverneur de région et président dudit comité, a rendu publique une déclaration dans laquelle il accuse  des responsables du FNDC local de vouloir « s’attaquer aux symboles de l’État », a constaté sur place lecourrierdeconakry.com.

« Dieu me donne l’obligation de vous informer sur les actualités de la région. En effet, il y a environ trois semaines que je reçois de mes services de sécurité des renseignements à caractère insidieux et dangereux pour notre population. Ces renseignements viennent d’être confirmés par la lettre numéro 0010/FNDC/Labé 2019 du 31 décembre 2019 et également par des sous-préfectures, que des responsables de cette ONG (organisation non gouvernementale) apolitique et a but non lucratif sont entrain de visiter avec pour objectif de déstabiliser la vie normale de notre région », entame-t-il.

Revenant à la charge, El hadj Madifing Diané menace : « Toutes les dispositions légales ont été prises pour préserver la paix et l’unité nationale dans notre région. Populations de la région administrative de Labé, je vous prends pour témoin, car tout comportement de nature à toucher les symboles de l’État ne sera toléré. Et seront tenus pour responsables, ceux qui sont à l’origine du désordre qui sont déjà identifiés par mes services. Pour ma part, j’endosse l’entière et totale responsabilité des ordres donnés à mes unités de défense et de sécurité dans le cadre légal de leur mission et les engage sur ma foi d’officier général des unités de défense et de sécurité à ne faire aucune réserve sur leur engagement en conformité aux lois et règlements qui régissent leur corporation ».

Il faut rappeler que suite à des violences enregistrées dans les précédentes marches du FNDC, le gouverneur de région avait réquisitionné l’armée. Une décision qu’il menace de reprendre si toutefois les conditions l’obligent.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email