Transition en Guinée : le président du BAG suggère la dissolution du CNT

0
112

La mise en place par le président du Conseil National de la Transition (CNT), Dr Dansa Kourouma le week-end dernier, d’une commission ad-hoc avec sa composition chargée de la rédaction de l’avant-projet de la nouvelle constitution ne passe pas inaperçue chez les acteurs politiques et sociaux en Guinée. C’est le cas par exemple du président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG), Abdoulaye Sadio Barry qui estime que le CNT mis en place de par le Comité National du Rassemblement et du Développement (CNRD) est devenu le véritable problème pour sortir de la transition. Pour le leader du BAG, cette institution législative dirigée par Dr Dansa Kourouma doit-être dissoute.

En conférence de presse ce mercredi 13 juillet à Conakry, Abdoulaye Sadio Barry président dudit bloc et responsable du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) soutient que mettre en place une commission chargée de la rédaction de l’avant-projet de la nouvelle constitution en lieu et place de la commission des lois du CNT est une violation des textes de loi du CNT.

Pour ce leader politique cela « Constitue une faute grave commis par Dr Dansa Kourouma » il indique à cette occasion que « Le CNT constitue un véritable problème pour la transition » il justifie cela par les récents événements qui ont été caractérisés par l’arrestation violente des membres du FNDC. « Le président du CNT, en violation de la Charte de la Transition (article 57, 59) et, plus grave encore, en violation du règlement du CNT lui-même, nomme une Commission Ad-Hoc de 11 membres, choisis par lui, pour la rédaction de l’avant-projet de la future Constitution guinéenne. Alors que ce travail revient à la commission permanente du CNT en charge de la « Constitution, Lois Organiques, Administrations publiques, Organisation judiciaire.» a-t-il précisé.

Suite à cette violation qu’il estime du règlement du CNT indique le responsable du FNDC doit emmener le CNRD à dissoudre le CNT : « Mieux, on pourrait dissoudre totalement le CNT et laisser le président gouverner par ordonnance. Cela nous ferait gagner en temps et en économie d’argent.

Abdoulaye Sadjo Barry conclut son intervention avec les requêtes en disant : « Le BAG demande : La mise en place d’une Commission nationale spéciale consensuelle et représentative de la Guinée dans sa diversité pour la rédaction de la nouvelle Constitution, partant de celle de 2010 qui avait été un produit de consensus. Le travail de cette Commission sera remis au PM pour compte rendu et transmission au président de la transition. Il sera validé par le chef de l’État, ledit texte sera soumis à l’approbation du peuple par voie Référendaire. »

Ibrahima Foulamory Bah

Print Friendly, PDF & Email