Infrastructures routières : la Guinée veut mobiliser 1 600 milliards GNF avec le secteur privé

0
62

Les ministres de l’Economie et des Finances, et du Budget, ont eu une réunion mercredi 20 mars 2019 avec les banquiers et les opérateurs économiques. Cette rencontre a pour objectif d’échanger sur le programme de mobilisation des ressources internes pour financer les projets d’infrastructures routières du pays.

«Le gouvernement a entrepris de mettre en œuvre un vaste programme de mobilisation de ressources internes afin non seulement de répondre aux besoins de trésorerie, mais aussi rechercher des ressources longues pour financer les projets d’infrastructures, notamment les projets d’infrastructures routières. C’est pourquoi nous avons décidé de vous rencontrer pour vous proposer notre projet d’émission d’obligations au cours de l’année 2019 », a souligné le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara, avant de faire savoir que l’ambition du gouvernement c’est de mobiliser 1600 milliards GNF : « En participant à ce projet nouveau, il y a des particularités qu’on voudrait vous notifier. D’abord l’objectif que nous visons, c’est de mobiliser 1.600 milliards GNF en deux tranches. Ensuite, nous voulons élargir la gamme de souscripteurs. Nous voulons nous adresser particulièrement, mais pas exclusivement, aux banques, aux opérateurs économiques, aux sociétés minières, aux sociétés de téléphonie mobile, aux sociétés d’hydrocarbure, et aux particuliers. Je voudrais qu’il y ait un véritablement engouement pour dépasser l’objectif. Il y a une grande foi que nous avons en vous, opérateurs économiques. »

Selon le ministre Mamadi Camara, a fait savoir que cet argent n’ira pas dans les caisses de l’Etat, mais c’est pour financer des projets de construction des routes : « Notre ambition, une fois que les ressources seront mobilisées, c’est de les utiliser dans le financement des infrastructures routières. Donc il ne s’agit pas d’une opération de trésorerie pour renflouer les caisses du Trésor public. Non. Il s’agit de mobiliser des ressources afin de les utiliser pour financer des travaux d’infrastructures routières dont notre pays a tant besoin. »

Plus loin, il soutient que l’argent mobilisé va servir aux entreprises nationales évoluant dans le domaine des travaux publics : Ces travaux  seront exécutés par des entreprises guinéennes. Donc vous allez nous permettre de mobiliser de l’argent et avec cet argent vous allez également exécuter les travaux d’infrastructures. »

Thérèse DIALLO pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email