Augmentation du carburant : Même les 10 000 GNF sont insuffisants, jure le Premier Ministre Kassory Fofana

0
604

Les autorités guinéennes ont réajusté le prix des produits pétroliers à la pompe, le prix du litre est passé de 8 000 GNF à 10 000 GNF, soit 25%. Depuis cette hausse, le pays traverse  une crise sociale ; les syndicalistes et autres acteurs de la société civile exigent le retour du prix du litre à 8 000 GNF à la pompe. Ce mercredi 18 juillet 2018 lors d’une rencontre avec les représentants de l’inter central-syndical USTG/CNTG, le premier ministre, Dr Kassory Fofana a donné des explications en long en large les raisons de cette augmentation.

Pour le Chef du gouvernement : « C’est une tendance globale d’adaptation et depuis que la mesure a été prise, le trafic du carburant entre la Guinée et le Mali via Siguiri s’est arrêté pourquoi ? Dans cette région indépendamment de la consommation de la SAG qui est la principale unité industrielle qui consomme le carburant, il y’a plus de 15 stations dont le rôle est de charger du carburant des citernes ou dans fus et transporter au Mali. Et le bénéfice net d’une citerne d’essence est de 140 millions de francs guinéens et il y’a certains qui en font deux citernes par jour. Et ce bénéfice là c’est cette subvention que la Guinée débourse pour le carburant ; ça dire que cette subvention ne profite même pas aux pauvres populations dont la consommation ne dépasse pas 20%, tout l’essentiel de cette subvention va aux grands consommateurs qui sont les entreprises minières, celles industrielles et le trafic transfrontaliers, c’est ça la vérité. Si nous qui sommes à 10 000 GNF ramenons ce prix à 8000 GNF et la Sierra Leone qui a réajusté son prix au-delà de 10 000 GNF, les gens vont acheter en Guinée pour aller vendre dans ce pays. La situation actuelle même les 10 000 GNF sont insuffisants, pour s’en convaincre comparé à la Côte d’Ivoire et d’autres pays voisins ».

En termes de la gestion des finances publiques, le premier souhaite instaurer une gouvernance vertueuse : « nous avons fixés des objectifs très détaillés par des lettres de missions qui j’ai assigné pour chacun des Ministres d’ici la fin d’année en vue de qualifier la gestion du pays pour que l’objectif commun de satisfaire les besoins de la population guinéenne », a-t-il annoncé. 

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com  

 

Print Friendly, PDF & Email