Dialogue gouvernement et syndicat: L’attente devient longue

0
775

Les négociations entre gouvernement et syndicats ont été reportée après une longue attente ce soir. Cette annonce a été faite par le médiateur de la République Mohamed Saïd Fofana.

Selon le médiateur de la République, les concertations par les ministres auprès des départements ministériels concernés par la mise en œuvre des accords était encore en cours.  « Il faut reculer pour mieux sauter » a dit le médiateur de la République.

En réponse, le porte-parole des syndicalistes OUMAR Tounkara a dit que leurs revendications restent, et que le point des 30% est non négociable. Aussi, ils souhaitent l’ouverture d’un couloir de négociation sur les 8 millions.

Il dit aussi que les syndicalistes attendent jusqu’à vendredi pour trouver un consensus passé ce délai, ils seront obligés de rester à la maison.

Ces négociations entre les deux parties ont repris ce lundi 5 mars 2018 dans la salle des actes du Palais du Peuple du dialogue entre les syndicalistes du SLECG et le gouvernement.

Cette 3ème journée de négociation avait suscité de l’espoir au moment où les délégués du gouvernement annonçaient des rencontres avec des Ministres de la République concernés par le deuxième point de revendications.

Selon le Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Cheick Taliby Sylla il est indispensable de rencontrer d’autres ministres membres du gouvernement pour avoir un point de vue commun avant de faire une proposition aux syndicalistes.

« Pour ne pas parler dans le vide, nous sommes dans une situation très délicate qui nous interpelle nous tous (Gouvernement-Syndicalistes). Soyez rassuré, nous allons vous faire des propositions correctes, accessibles à tout le monde, durables dans le temps pour que nous sortions de ces crises répétées dans notre pays. Et puisse qu’une consultation est nécessaire avec d’autres ministres et membres du gouvernement nous allons aller partager avec eux et revenir faire ces propositions», a  annoncé le ministre.

Suite à cette annonce du Ministre, les syndicalistes ont en retour par le biais de leur deuxième porte-parole Oumar Tounkara exprimé leurs sentiments : « Nous ne trouvons aucun inconvénient à cela. Nous souhaitons tout simplement que ces consultations puissent encore une fois répondre aux attentes du bureau national du SLECG, aux attentes des enseignants. Des propositions qui puissent nous amener à une sortie de crise. Nous souhaitons à ce que ces propositions soient des propositions réalistes, réalisables, des propositions satisfaisantes » a souhaité Oumar Tounkara.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email