Kankan : 55 mariages célébrés à un mois du ramadan (Etat-civil)

0
131

A l’approche du mois de ramadan, la célébration des mariages avait connu une large augmentation dans la commune urbaine de Kankan.

Dans l’intervalle d’un mois, pas moins de cinquante-cinq  (55) unions ont été enregistrées par le service de l’Etat civil de la mairie de Kankan.

On a assisté à une recrudescence de mariages à Kankan avant le mois saint de Ramadan. Cette pratique est devenue une tradition dans la cité de Cheick Fantamady Chérif et dans de nombreuses régions en Guinée.

Pour ce qui est du mois d’avril 2019 précédent le mois saint de ramadan, ce sont cinquante-cinq  (55) cérémonies de mariage qui ont été célébrées à la mairie de Kankan, selon Mme Diallo Doussou Kéita, officier déléguée à l’Etat civil de Kankan.

 « A un mois du mois saint de Ramadan, c’est-à-dire le mois d’avril, la commune a pu célébrer 55 mariage », a-t-elle dit.

Cette recrudescence de mariages n’est pas sans conséquence sur les responsables de l’Etat civil qui se disent confrontés à l’envahissement de leurs locaux. « On a rencontré certaines difficultés par rapport aux gens qui viennent accompagner les mariés. Ils ne sont pas disciplinés et ils ne respectent personne », a-t-elle confié.

Cet officier de l’Etat civil a annoncé certaines mesures pour les prochaines années : « Finalement on va instaurer les cartes de faire part des mariages, parce que nous allons demander aux mariés de donner ces cartes de faire part aux personnes âgées, les autres n’ont qu’à les attendre dehors. Prochainement c’est ce que nous allons faire

L’année dernière à pareil moment, c’est 70 mariages qui ont été célébrés, selon Mme Diallo Doussou Kéita : « Il y a des changements de programme de mariage. De fois, c’est à la veille du mois de ramadan qu’il y a beaucoup de mariages, parfois c’est à l’approche de la fête de Tabaski. Par exemple l’année dernière, c’est  à l’approche de la fête de Tabaski qu’il y a eu assez de mariages.»

Pour terminer, elle a invité les gens de déclarer leurs mariages à l’Etat civil au risque de le regretter un jour : « Nous demandons en tous cas aux gens de célébrer leur mariage à l’Etat civil, sinon ils vont le regretter, parce qu’ils en auront besoin. Cela trouverait qu’ils ne sont pas venus à la commune et ils ont voyagé. Or on ne peut pas célébrer le mariage à l’insu du couple ».

Mamadi KABA depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email