Présence de Zébus à Kankan : La préfecture annonce des mesures répressives

0
191

Le gouverneur de la région de Kankan avait interdit l’élevage des bœufs de la race zébu dans sa juridiction et avait sommé les éleveurs de ces bouvières de quitter la région sans délai. Il a justifié cette décision par le fait que c’est cette race de vache qui serait à l’origine des conflits entre les éleveurs et les agriculteurs dans certains pays comme le Mali et le Burkina Faso. Il avait donné une instruction ferme aux différents préfets de veiller à l’application de cette décision. La préfecture de Kankan a pris le devant des choses, deux sous-préfectures Sabadou-Baranama et Boula sont dans son collimateur.

Selon le préfet Aziz Diop, des informations en provenance des sous-préfectures de Boula et Sabadou-Baranama ont confirmé la présence massive des zébus et une forte dégradation de l’environnement : « Nous avons reçu des informations, des citoyens qui nous ont signalés que si des mesures ne sont pas prises à Sabadou et Boula, l’écosystème risque d’être perturbé, parce qu’il y a un ravage, une dégradation profonde de notre environnement. Les sous-préfets et maires ont reconnu la présence des zébus dans ces localités ».

Le préfet de Kankan à la tête d’une mission sécuritaire composée de la police et la gendarmerie a effectué un déplacement le 20 mai dernier dans ces deux localités. « Quand on est arrivé, on n’a constaté la présence des zébus, mais malheureusement, on a constaté que les autorités locales étaient aussi complices par rapport à la présence des zébus. Ils n’ont pas totalement quitté le pays, ils sont à l’intersection entre la Côte d’Ivoire, Mandiana et une partie du Mali. Les propriétaires ont même laissé par derrière eux quelques têtes. Mais il faut dire que c’est la sous-préfecture de Boula qui est l’épicentre de ces troupeaux. A Sabadou on est satisfait des autorités », a indiqué le préfet Aziz Diop.

Ces zébus ont été saisis et mis sous scellés. Selon le préfet, ils seront remis au comité de bouchers à Kankan qui revendra la chaire au profit du trésor public : « Arrivées à Boula, les autorités ont pu réunir 90 têtes de zébus. J’ai demandé au service de l’élevage et à l’environnement de les mettre sous scellé et de les transférer à Kankan pour les mettre à la disposition du comité des bouchers, parce que s’ils restent sans manger, ils risquent de mourir. Maintenant comme c’est la fête qui s’approche, ces bœufs seront abattus, la viande sera vendue, et l’argent sera mis au Trésor public ».

Certes, il n’y a pas eu d’arrestation lors de la visite du préfet, mais il assure que ça sera le cas  la prochaine fois : « On n’a pas procédé aux arrestations, mais la prochaine fois ce sera le cas. Avant d’aller on ne va pas surprendre les gens. Ils vont les sensibiliser. Mais quand on ira, on va arrêter les éleveurs et les complices et les animaux seront saisis.»

Il faut signaler qu’Aziz Diop a dénoncé la complicité des agents de l’environnement, de l’élevage et les administrateurs territoriaux et le système de corruption général qui entoure la présence des zébus à Kankan et a annoncé des mesures « contre les services techniques corrompus ».

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email