Suspension de la grève des gardes pénitentiaires : le regard croisés des grévistes

0
108

Suite aux négociations entre la commission d’organisation de la grève des gardes pénitentiaires et le chef de cabinet du ministère en charge de la justice, la grève a été suspendue depuis le week-end dernier. Cela grâce à des accords trouvés portant sur les revendications des grévistes. Malgré cela, les agents pénitentiaires exigent le respect et les l’application des accords par l’Etat guinéen.

Joint au téléphone dans la matinée de ce lundi 16 mai 2022, par un journaliste du Courrier de Conakry, le président de la Commission de suivi et de discipline du personnel pénitentiaire Mamadi 2 Camara se dit satisfait de l’accord.

« La grève a été suspendue suite à une longue négociation. Nos points de revendications presque les 90 % ont été satisfaits. L’engagement de 135 agents pénitentiaires à la fonction publique, l’augmentation d’un montant de 500 000 francs guinéens sur le salaire de chaque agent pénitentiaire… » dit-il avant d’ajouter ce qui suit :

« Presque tous les 7 points que nous avons réclamés ont été pris en compte. On a commandé un nombre de véhicules pour toutes les prisons de Guinée. Il y a l’élection de la direction aussi. La formation aussi, dans deux semaines nous allons débuter la formation puisque la plupart d’entre nous se trouvent à l’intérieur, on a demandé de nous accorder d’ici la semaine prochaine pour que tout le monde suive la formation. Cela, en attendant l’arrivée des autres qui viendront de l’intérieur du pays. » a indiqué le président de la Commission de suivi et de discipline du personnel pénitentiaire Mamadi 2 Camara.

Naby Sylla chef d’escorte au tribunal de Mafanco à quant à lui craint le non-respect de ces engagements. Car pour lui leur grève ne date pas d’aujourd’hui et ce n’est pas la première fois que les autorités prennent des engagements qui ne sont pas encore respectés.

« Par rapport à ces nouveaux accords, ils n’ont jamais tenu leur engagement. C’est qui fait défaut. C’est pourquoi nous avons suspendu au lieu de lever totalement la grève. Au cas où ces engagements ne seront pas respectés nous n’excluons pas de reprendre ainsi la grève jusqu’à bien sûr notre totale satisfaction » a laissé entendre le chef d’escorte du tribunal de 1ère instance de Mafanco Naby Sylla.

Abdoulaye Baldé, âgé de 35 ans, bénévole depuis 2006, en service à la prison civile de Dinguiraye, se réjouit de la nouvelle annonçant son engagement à la fonction publique. « Ça été une fierté pour moi. Je remercie les autorités pénitentiaires avec l’effort qu’ils ont eu à fournir à notre côté. C’est un sentiment de réjouissance. » s’est-il réjouit.

D’après le président de la Commission de suivi et de discipline du personnel pénitentiaire Mamadi 2 Camara a indiqué qu’au lendemain des accords entre les parties, toutes les activités ont effectivement repris dans les centres de détention du pays. Il estime que cela est un ouf de soulagement aussi pour les détenus.

Ibrahima Foulamory Bah pour Le Courrier de Conakry

Print Friendly, PDF & Email