La décision du président de la transition Colonel Mamadi Doumbouya portant création des bourses d’études et rédynamisation des bourses d’entretien des étudiants est favorablement accueillie par les acteurs éducatifs de la Guinée. La ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation numérique, Dr Diaka Sidibé apporte des explications sur ce nouveau décret du président de la transition Colonel Mamadi Doumbouya en date du 12 août 2022.

« Il y a aujourd’hui des nouvelles conditions qui apparaissent dans le décret, qu’il convient quand même de préciser, une bourse d’études en tant que telle, n’est pas de l’argent. C’est ne sont pas les pécules. La bourse d’études autorise tout étudiant, tout bachelier guinéen après l’obtention du baccalauréat de s’inscrire de façon gratuite dans les institutions d’enseignement supérieur. C’est cela que nous appelons bourse d’études que l’État accorde aux étudiants, aux bacheliers. La bourse d’entretien qui est communément appelée pécule, c’est cette bourse là qui a pris une belle élan. Si avant un étudiant de la 1ère année touchait 95 000 francs guinéens à la rentrée prochaine, l’étudiant touchera désormais 100 000. Celui-là qui faisait la 2 ème année, qui touchait 100 000 francs, touchera désormais 200 000 francs guinéens. Un étudiant de la 3 ème année, qui touchait 105 000 va toucher 300 000 jusqu’aux étudiants de médecine de la 5 ème, de la 6 ème, de la 7 ème qui toucheront désormais 500 000 francs guinéens. » a-t-elle précisé avant de souligner ceci qui suit :
« L’étudiant perd sa bourse d’études, c’est à dire la gratuité de sa formation dans une université publique de la Guinée dès lors qu’il a deux échecs consécutifs. Il perd sa bourse d’entretien c’est à dire les pécules lorsqu’il a un échec dans le cycle. Donc vous conviendrez avec moi, que tout ça c’est cadré pour que justement au-delà de la revalorisation, des nouvelles conditions qui régissent le fonctionnement des nouvelles bourses. Aussi niveau master, doctorat qui n’était pas pris en compte avant dans les décrets ou encore dans le fonctionnement du sytème de l’enseignement supérieur, désormais ce volet aussi est pris en compte sur tous les niveaux. » a souligné Dr Diaka Sidibé

Sélectionné pour vous :  Lutte contre la corruption : le chanteur panafricain, Tiken Jah Fakoly interpelle la junte militaire en Afrique de l’ouest

Elle poursuit ses explications cette fois ci au niveau des bourses d’excellence des étudiants. « Ensuite, une deuxième innovation, dans ce nouveau décret, il s’agit des bourses d’excellence. Des bourses d’excellence pour envoyer encore un message fort à la jeunesse guinéenne, que nous pouvons rester en Guinée et se former et aussi aller à l’étranger se former dans les grandes institutions pour venir servir et se mettre à la disposition de notre pays. Cette bourse aussi a des nouvelles conditions qui seront définies dans un arrêté très prochainement. Mais ce que je peux vous dire d’ors et déjà, cette bourse d’excellence sera sujet à un concours et à tous les niveaux. Du bachelier au sortant d’université ou diplômés mêmes ou encore des enseignants qui veulent poursuivre leur étude en master ou en doctorat. »

Il convient de noter également que cette décision du président de la transition Colonel Mamadi Doumbouya rentre en vigueur dès la rentrée scolaire prochaine 2022-2023.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.con

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook