Cellou Baldé sur la suspension de la commission ad hoc du CNT « C’était une bonne chose que le CNRD vient quand même mettre fin à cette cacophonie »

0
110

La mise en place d’une commission ad-hoc chargée de rédiger l’avant-projet de la nouvelle constitution par le président du CNT Dr Dansa Kourouma continue de provoquer la réaction des acteurs politiques. Après le sursoit de cette commission par le CNRD à travers un communiqué du Colonel Sadiba Koulibaly, Cellou Baldé membre du bureau politique national de l’UFDG a réagit.

Pour M. Baldé : « Dansa Kourouma n’avait pas les prérogatives de créer une autre commission en tout cas en mettant de côté les règlements intérieurs de l’assemblée nationale, en mettant de côté la commission des lois. »

C’est pourquoi il soutient que « C’était une bonne chose que le CNRD à travers le Colonel Sadiba vient quand même mettre fin à cette cacophonie-là. Suspendre en tout cas ce communiqué là et la mise en œuvre de l’élaboration d’un avant-projet. »

S’agissant si ce communiqué est considéré comme une immixtion dans les affaires du CNT, Cellou Baldé rappelle que « Le CNT n’est pas un organe élu, Dansa n’est pas élu. Le CNT a été mis en place par le CNRD, Dansa a été désigné par le CNRD. Donc pour moi il n’y a pas d’immixtion à ce niveau. » a précisé Cellou Baldé.

Alors que le CNRD a justifié ce sursoit « attendent le rapport final des assises », Cellou Baldé rappelle au CNRD qu’« ils savent très bien que les assises nationales n’ont pas été des assises inclusives. Les assises ont été boudées par une bonne partie de la classe politique, par les grands acteurs politiques représentatifs et les acteurs de la société civile représentatifs dans notre pays. Donc, pour moi jusqu’à présent il n’y a pas eu la volonté réelle d’aller vers un dialogue sincère et franc. Je crois que ce communiqué est contre communiqué. C’est pour saper les efforts de la CEDEAO, saper les efforts du peuple de Guinée, par rapport à la mise en place d’un véritable cadre de dialogue, pour que les forces vives de la nation et le CNRD, de commun accord puissent décider du chronogramme de la transition. Puis s’asseoir et discuter du cadre légal et réglementaire des élections notamment cette constitution. Le code électoral et l’organe de gestion des élections tel que nous l’avons demandé à travers les différentes lettres que nous avons adressées aussi bien qu’au ministre Mory Condé que le premier ministre. C’est la fuite en avant du CNRD qui continue. Pour moi, Sadiba et Dansa Kourouma c’est bonnet blanc et blanc bonnet. » a indiqué le coordinateur national des fédérations de l’UFDG.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email