La présélection d’une brochette de magistrat dans le cadre de la tenue prochaine du procès des évènements du 28 septembre donne une lueur d’espoir aux victimes. La présidente de l’Association des Parents, Amis et Victimes du 28 septembre 2009 (AVIPA), Asmaou Diallo, pense que c’est un pas en avant mais elle attend une date précise pour la tenue du procès .

Après près de 13 ans d’attente,  Asmaou Diallo, espère que les victimes de ce massacre seront très bientôt soulagées .

La présidente de l’AVIPA, apprécie bien l’avancée du dossier. Elle souhaite que les autorités vont annoncer dans les meilleurs délai une date pour le démarrage du procès.

« On est vraiment très satisfait de ce premier pas. J’espère qu’on va avancer; et que la date du procès sera très vite annoncée comme l’a prévu le ministre de la Justice. (…)  Nous gardons l’espoir parce que nous tenons à ce que ce procès  se tienne enfin… Il y a des signaux qui sont là. On peut croire à une réussite cette fois-ci. », a soutenu Mme Diallo.

Malgré le temps qui passe, les requêtes restent les mêmes chez les victimes qui continuent à réclamer justice et réparation.

« Nous voulons un procès équitable, un procès franc, pas de parodie de justice; une justice pour la Guinée et les guinéens » a déclaré Asmou Diallo.

Les victimes du 28 septembre par la voix de Asmou Diallo veulent obtenir la  réparation du préjudice avant tout. La reconnaissance de toutes les victimes  par la mémoire collective est une exigence.

Sélectionné pour vous :  De quoi le ‘’NON’’ du 28 septembre 1958 est-il le Nom ? (Par Bailo Telivel Diallo)

Le président de la junte en 2009, Moussa Dadis Camara doit être présent à ce procès selon la présidente de l’AVIPA.

Le 28 septembre 2009, une manifestation au stade du même nom à l’appel de l’opposition guinéenne  avait été  réprimée par les forces de sécurité.

Le bilan macabre faisait état de   150 morts et près de 100 femmes violées selon les organisations de défense des droits de l’Homme.

Ibrahima Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook